Rénovation & Décoration

Processus de réalisation d’un test d’amiante

Matière composée de fibres, l’amiante est utilisé depuis longtemps dans le domaine de la construction en tant que matériau isolant. Pourtant, il est avéré que l’inhalation de ses fibres peut entrainer des pathologies, notamment de type respiratoire. Certains cancers sont même provoqués par l’amiante dont la détection impose un diagnostic obligatoire dans toutes les habitations construites avant le 15 février 1990. À partir de ce test, on parvient éventuellement à repérer les produits et matériaux contenant cette matière. Des travaux de désamiantage suivent dans le strict respect de la loi afin de rendre la construction concernée plus saine.

Un diagnostic d’amiante peut-être effectué aussi bien dans les bâtiments privés que public. Il est réalisé suivant une procédure et seuls des experts s’y collent. La terre regorge de matériaux. Tous ces matériaux ont des propriétés différentes qui leur confère des avantages dans certaines situation. Mais il faut croire que le dieu du monde de leur n’a pas seulement attribué des propriétés positives, certains matériaux sont néfastes et devraient être évités.

Qui est chargé de réaliser un test d’amiante ?

Il est impératif que ce test soit réalisé par des professionnels qui détiennent une certification de diagnostic d’amiante. Avec cette certification, on a la certitude que toutes les exigences à propos des tests d’amiante sont parfaitement respectées par les personnes à la baguette.

Sachez que vous avez l’obligation de faire appel à une structure habilitée pour la réalisation d’un diagnostic d’amiante si vous avez l’intention de vendre un bien immobilier. Le futur acquéreur doit avoir en sa possession un document qui prouve que le logement qu’il a acheté a subi un tel test.

Lors du diagnostic, des échantillons sont prélevés et analysés dans un laboratoire. Ils concernent divers matériaux susceptibles de contenir de l’amiante, comme les dalles de sol, les matériaux en fibre de verre et les enduits projetés.

Première étape : le diagnostic en tant que tel

Un organisme accrédité mandate des diagnostiqueurs pour effectuer le diagnostic d’amiante. Ces derniers expertisent les lieux et recherchent tous les matériaux pouvant héberger la fameuse matière. Un classement de ces matériaux est fait en fonction de leur état de conservation (bon, intermédiaire ou dégradé). Des prélèvements peuvent aussi être effectués dans l’air. Tous les éléments prélevés par les diagnostiqueurs sont ensuite acheminés dans un laboratoire spécifique pour une analyse.

Deuxième étape : L’étude du diagnostic

Il est question ici de passer au peigne fin tous les prélèvements effectués sur place. L’étude du diagnostic est impérative, car c’est à partir de celle-ci que les diagnostiqueurs évaluent les quantités d’amiante présentes dans les éléments prélevés.

Troisième étape : plan de retrait

En fonction des observations faites après analyse des prélèvements, les professionnels interviennent pour retirer l’amiante du bâtiment inspecté. Un plan de retrait s’impose à cet effet. Il s’agit d’un document à élaborer au moins 30 jours avant le début des travaux de désamiantage. La marche à suivre pour l’opération y apparait clairement. Le plan de retrait est soumis aux autorités compétentes avant la phase pratique d’élimination de l’amiante.

Quatrième étape : les travaux de désamiantage

C’est la dernière étape du processus. Les travaux de désamiantage se déroulent selon les indications du plan de retrait. Ils comprennent plusieurs phases, comme la mise en sécurité de l’endroit, le désamiantage en lui-même, la libération des lieux et le traitement des déchets. Des détecteurs d’amiante sont utilisés lors de ces travaux.

Articles populaires